Logo du Rewisbique

Les Cahiers Rebecquois 1
Les chapelles, oratoires et autres lieux de dévotion de l’entité de Rebecq", par W. Burie
Consulter le PV de l'Assemblée Générale de 2021

Archives du Rewisbique: Les Registres d’état civil
Généralités

nouveau nouveau nouveau nouveau

Dernière mise à jour du site:
le 15/02/2022
acquisitions29/04/2019
site search by freefind advanced
avis
avis
avis
avis
avis

avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis

Les Registres paroissiaux

Nouveau !

Si les registres de l’état civil tenus par les communes depuis 1792 enregistrent les naissances, les mariages et les décès; les registres paroissiaux tenus par des ecclésiastiques enregistraient les baptêmes, les mariages et les sépultures. Ces registres paroissiaux faisaient alors foi en matière d’état civil, ce qui n’est plus le cas actuellement.

La tenue de ces registres paroissiaux résultait d’une législation pour partie civile et pour partie religieuse ; l’origine, que l’on fait par facilité remonter à l’ordonnance de Villers-Coterêts, en est en fait plus ancienne.

Ces documents étaient tenus par des ecclésiastiques pendant des siècles. La lecture en est plus ou moins aisée selon la caligraphie et les soins qu’apportait le rédacteur de ces actes. Les vissicitues du temps (guerres, incendies, pillages etc.) ont été la cause de la disparition de nombreux registres paroissiaux.

Les registres paroissiaux de la commune de Rebecq commencent en 1607 jusqu'en 1796, date à laquelle, les municipalités du pays (nous étions sous domination française) furent tenue de tenir ces registres d’état civil.

L’état civil belge

L’état civil apparaît en 1796. Il est créé lors de l’annexion par la France des provinces belges, que l’on découpe alors en départements. De 1798 à 1800, les mariages ont lieu obligatoirement dans les chefs-lieux de canton, comme en France. Les tables décennales sont obligatoires à partir de 1802.

Avantages de l’état civil belge sur le français : les publications de bans ont systématiquement été conservées (ce qui permet de retrouver le lieu du mariage s’il ne correspond pas au lieu d’habitation), ainsi que les documents apportés par les conjoints (par exemple la copie de l’acte de décès de son père ou de sa mère).

L’état civil de plus de cent ans (original ou copie selon le lieu) peut être consulté dans les communes, aux Archives générales du Royaume à Bruxelles ou dans les dépôts provinciaux des Archives de l’État. Depuis quelques années, les registres paroissiaux et d’état civil sont consultables sur le site Internet des Archives Générales du Royaume.

ligne

site search by freefind advanced
Revenir en haut de la page

contacts liens Plan du site Mentions légales

Le Rewisbique est soutenu par un mécénat émanant de la Brasserie LEFEBVRE de Quenast
La reproduction et la diffusion sous quelque forme que se soit, des textes, images et données présentés sur ce site
sont interdites sans l’ autorisation expresse des responsables de ce site.

Compte bancaire: BE21 1030 6973 6503

© Copyright "Rewisbique - asbl" - 2016, tous droits réservés
Logo Wilfred Burie Webmastering compteur pour site web gratuit sans pub