Logo du Rewisbique

Emile Colson, Médecin de Rebecq

Retour vers la liste des sujets liés à la Mémoire
Retour vers la page consacrée à la "Santé"


Dernière mise à jour du site:
le 14/10/2022
site search by freefind advanced
avis
avis
avis
avis
avis

avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis

Waterloo

Le 10 mai 1940, les troupes allemandes entrent en Belgique. L'invasion est fulgurante Voici des mois que la menace d'une opération de ce type était crainte par les Belges. Mais la surprise fut énorme pour beaucoup. La crainte de subir les exactions qu'avaient endurées les Belges en 1914 fait que de nombreux compatriotes décident de fuir. La direction est bien entendu, le sud. Le temps d'empaqueter quelques affaires jugées nécessaires, les familles s'entassent dans des automobiles, pour celles qui en possèdent, sinon, sur des attelages de toutes sortes, ou bien tout simplement à pieds. Emile Colson, qui est le médecin de familles de Rebecq, décide également de partir. Son seul moyen de locomotion est un vélo. Les rebecquois l'ont toujours vu se rendre au chevet des malades avec son vélo noir.
Ainsi, il part en direction de la France. C'est la même route que la famille du brasseur quenastois Gaston Lefèbvre avait prise. Le convoi était constitué du camion automobile de la brasserie et d'un platelage tiré par des chevaux. Outre la famille Lefèbvre, il s'y trouvait aussi des ouvriers de la brasserie avec leur famille et les Chéron.
Arrivés aux abords d'Héchin, petit village frontalier près de Tournai, ils aperçoivent le Docteur Colson qui va passer la frontière. Seul, sur sa bicyclette, il passe facilement la frontière, tandis que le groupe emmené par Gaston Lefèvre se voit interdire l'entrée en France. Il devra aller jusqu'Ypres pour arriver à Dunckerque, d'où toute possibilité de poursuivre la route de l'exode sera impossible.
A l'instar de nombreux Belges, les Lefèbvre et consorts reviendront à Quenast le 3 juin.

Emile Colson

Itinéraire de l'exode de la famille Lefèbvre, en mai 1940. La ligne violette indique le chemin parcouru jusqu'à Héchin, où Gaston Lefèbvre vit pour la dernière fois le médecin Colson vivant. La ligne rouge pointillée indique la route prise afin de rejoindre la frontière près d'Ypres. (archives Rewisbique - Fond Lefèbvre

Emile Colson poursuit son chemin. Il voyage par étapes, sa progression est assez lente, il n'a plus vingt ans. Des réfugiés venant du Nord, et de la Belgique en particulier arrivent à hauteur de Blessy, petit village du Nord, distant de 10 km d'Aire-sur-la-Lys. Dans le flot des gens de l’exode figurent entre autres la grand-mère et la mère de Marino Marchetti. Cette dernière est alors âgée de cinq ans. Elles sont accompagnées du Docteur Colson qu'elles ont rencontré en chemin. On est le 23 mai.
L’armée allemande s’est positionnée sur les hauts des collines avoisinant le petit village. Le 48e Régiment d’infanterie de l’Armée Française s’y trouve en position. Les soldats français ne font pas le poids devant la déferlante allemande et une grande partie de l’unité est décimée par les tirs de l’ennemi. La Wehrmacht continue son avancée vers le sud tandis que les morts et les blessés gisent dans les rues de la bourgade.
Voyant ce qui vient de se produire, les réfugiés belges décident, tout comme leurs compagnons d’infortune, de poursuivre rapidement leur chemin de crainte d'être pris dans des batailles.
Le médecin préfère différer son départ afin de porter secours aux blessés. Il commença à soigner ceux qui réclament son aide. Les fuyards ont eu raison: un détachement de S.S. de la division « Das Reich » arrive peu après dans le village. Ils achèvent les blessés et amènent l’infortuné médecin à l’entrée du cimetière où ils l’abattent sans autre forme de procès. Ils font de même avec deux personnes de type nord-africain qui se trouvent dans les parages au même moment. Ces derniers, dont on n’a jamais connu l’identité, reposent aux côtés du Rebecquois.

Le Cercle d'Histoire et de Généalogie de Rebecq a été sur place afin de retrouver des éléments permettant d'approfondir notre connaissance sur ce drame. Nous avons retrouvé un témoin qui était, à l'époque, un enfant d'une dizaine d'années. C'est lui qui nous a indiqué comment les choses se sont passées à l'époque.

Emile Colson

La tombe d'Emile Colson et celle des deux inconnus exécutés par les Nazis le même jour. La plaque commémorative placée par les Français, ainsi que le signe du Souvenir Français qui indique qu'ici, repose quelqu'un qui mérite les honneurs de la France

Emile Colson

Le groupe du Cercle d'Histoire, lors de la première visite, en mars 2008. A droite, le drapeau d'honneur attestant du carnage survenu à Blessy, le 23 mai 1940.

Emile Colson

La cérémonie d'hommage au Docteur Emile Colson, organisée conjointement entre le Rewisbique et les autorités françaises.

ligne

site search by freefind advanced
Revenir en haut de la page

contacts liens Plan du site Mentions légales

Le Rewisbique est soutenu par un mécénat émanant de la Brasserie LEFEBVRE de Quenast
La reproduction et la diffusion sous quelque forme que se soit, des textes, images et données présentés sur ce site
sont interdites sans l’ autorisation expresse des responsables de ce site.

Compte bancaire: BE21 1030 6973 6503

© Copyright "Rewisbique - asbl" - 2016, tous droits réservés
Logo Wilfred Burie Webmastering compteur pour site web gratuit sans pub