Logo du Rewisbique

La collaboration

Retour vers les liste des sujets liés à la Mémoire


Dernière mise à jour du site:
le 14/10/2022
site search by freefind advanced
avis
avis
avis
avis
avis

avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis
avis

Les traîtres qui dénoncèrent

Si le courage des braves est évoqué dans les pages de ce site, il nous a paru normal de parler de la cause de l'arrestation et de la déportation des compatriotes par les Nazis. Les souffrances et l'horreur qui leur furent infligées pour le fait d'avoir résisté à l'esclavage des occupants ne pourraient jamais faire oublier que derrière cela, il y a des Belges, des voisins qui furent à l'origine de cette tragédie.

Il est de bon ton de protéger tous les citoyens. C'est normal et c'est bien ainsi. Mais les personnes qui, pour des raisons peu claires, jouèrent aux tortionnaires vis-à-vis de leurs congénères méritent-elles la qualité de citoyen? Nous ne trancherons pas la question, l'association du Mémorial de Rebecq n'est pas un tribunal. Nous ne nous bornerons qu'à évoquer les faits, en ayant à l'esprit que la faute commise par certains ne doit pas retomber sur leurs descendants, pour autant qu'il y en ait.

rebecq

Article du journal "L'Echo de la Haute Senne" du 11/01/1946

rebecq

Appel à témoins de faits commis par des collaborateurs à Rebecq - 1945

rebecq

Photo de celui qui dénonça ses compatriotes à Rebecq, lors de son arrestation

rebecq

Témoignages concernant les actes du principal collaborateur rebecquois paru le 08/02/1946 dans "L'Echo de la Haute Senne"

Transcription:

Nos lecteurs comprendront qu’il n’est pas utile de reproduire les audiences intégralement. Nous nous bornerons à faire un examen des cas spéciaux rapportés par des témoins sincères. Quelques uns de ceux-ci restaient encore à entendre avant les plaidoiries des auditeurs militaires et civils. Voici, entre autres la tragédie qui, le 3 août 1944, remplit de panique notre commune. Elle est évoquée par Julien Debast, de Saintes, qui faisant partie de l’Armée Secrète, se trouvait sur place, en service commandé.

La rencontre avec l’ennemi eut lieu au chemin de l’Enfer (actuellement chemin Planche Quévit). Les membres de l’A.S. se défendirent en faisant usage de leurs armes. Malheureusement, Mme V. Hautenauve, qui travaillait à la récolte sur son champ en compagnie de plusieurs membres de sa famille a été touchée mortellement par une balle. Valère Vantripont fut également atteint et mourut quelques heures après. Gilmont se vanta de l’avoir achevé d’une balle dans la tête. Le témoin raconte qu’un certain M. Delestienne a été également touché et que Gilmont lui a fêlé le crâne avec la crosse de son révolver.

Un autre résistant de l’A.S. Robert Lacroix, affirme aussi avoir été battu par Gilmont lors de son arrestation à l’occasion d’un parachutage d’armes à Ittre. Pour chaque question restée sans réponse, il a reçu 15 coups de matraque de la part de Gilmont, qui le laissa couvert de sang plusieurs fois et finit par l’assommer

ligne

site search by freefind advanced
Revenir en haut de la page

contacts liens Plan du site Mentions légales

Le Rewisbique est soutenu par un mécénat émanant de la Brasserie LEFEBVRE de Quenast
La reproduction et la diffusion sous quelque forme que se soit, des textes, images et données présentés sur ce site
sont interdites sans l’ autorisation expresse des responsables de ce site.

Compte bancaire: BE21 1030 6973 6503

© Copyright "Rewisbique - asbl" - 2016, tous droits réservés
Logo Wilfred Burie Webmastering compteur pour site web gratuit sans pub