Logo du Rewisbique

Les Cahiers Rebecquois 1
Les chapelles, oratoires et autres lieux de dévotion de l’entité de Rebecq", par W. Burie
Consulter le PV de l'Assemblée Générale de 2021

Archives du Rewisbique: Administration communale

Retour vers la page "Administration communale"

Ancien Régime - Période française - Période hollandaise - Depuis 1830

Régime français - 31 mars 1799
Enquête politique sur les notables rebecquois

Le document ci-dessous est intitulé "Tableau remis au Citoyen Commissaire du Département de la Dyle, en conséquence de la lettre confidentielle du 19 floréal, An 7".
On y remarque qu'une enquête politique est diligentée par le signataire "Sumin ?", commissaire de district du département de la Dyle. Elle vise des notables des municipalités de Tubize, Ittre, Braine-le-Château, Rebecq et Saintes.
Le tableau indique les noms des personnes visées, leurs fonctions et le canton où elles résident. S'ensuivent les commentaires et appréciations de l'enquêteur.
Pour Rebecq et Wisbecq (Saintes), les personnes incriminées sont Hugues Joseph Champagne(1), ex Juge de Paix de canton et Charles-Joseph Clément(2) et Jean Baptiste Lelong, fermiers. Hugues Champagne est noté comme homme rempli de capacités, partisan outré du Royalisme, indiscret, on ne peut plus, semant la terreur dans la Commune, créant des émissaires pour répandre ses correspondances qu'il entretient avec les Royalistes de Bruxelles; il n'a jamais voulu prêter ici le serment à la République que par écrit, et non de vive voix. Fanatique, par grimace pour séduire les crédules adhérents, sur lesquels, il influe infiniment: en brumaire dernier, il a favorisé autant que possible les brigands insurgés dans la commune de Saintes, en retirant les plus grands griefs dans les procès-verbaux.
Grand égoïste, il a été dénoncé maintes fois au gouvernement, jamais aucune poursuite à ses charges n'a eu lieu. Homme à surveiller de bien près.
Quant à Charles Clément et Jean-Baptiste Lelong, ils sont tous deux notés comme suit: Leur conduite politique ne tend qu’à brouiller la Commune; le premier est d'une ambition sur une grande partie du peuple; toujours opposé à tout fonctionnaire public, ayant même injurié la municipalité ouvertement, les pièces reposent à l'Administration Centrale. Le second était ci-devant Bourgmestre de la Commune, accoutumé à dominer sur tout, quoi qu'ignorant, sachant à peine écrire son nom: réunis ensemble, égaux en fanatisme à la mode, pour séduire et tromper, adulateurs d'ailleurs très adroits dans les circonstances qui l'exigent, ils ne peuvent receler leur amour pour l'ancien régime, ils dépècent la réputation des acquéreurs de biens nationaux, disent qu'au retour des Malines (par les Autrichiens), on verra beau jeu. En n mot, le premier dangereux à présent, le second, très suspect.

Dans ses conclusion, le fonctionnaire déclare: J'observe donc que si les précités Alexis Lestienne, Guillaume Piérart et Laurent Loiselles étaient destitués et remplacés par les préposés, il me paraît que notre municipalité serait assez bien organisée; non pas que tous les autres membres soient d'une capacité brillante, mais ils sont bons, pacifiques et d'assez bonne morale et bonne conduite, excepté Jean-Joseph Dubois,(3) adjoint municipal de la commune de Quenast, adonné à la boisson.
Le secrétaire de notre municipalité, Pierre Joseph Minne,(4) ex-Commissaire de district de ce canton est sans contredit un sujet plein de capacités, mais d'une négligence affreuse dans ses devoirs, exposant bien souvent la municipalité dans la confusion par ses omissions; il m'est également suspect par les liaisons familières et correspondances qu'il a avec des fanatiques et royalistes tels que les précités Hugues Joseph Champagne et Charles Joseph Clément.
Quant au reste du Canton, l'esprit, en général est bon et serait infiniment meilleurs s'il était débarrassé de tous les prêtres réfractaires, source de toutes les entraves et oppositions aux lois, hiboux cachés que je ne puis déterrer, courant nuitamment hébéter le peuple. On m'assure que les villes d'Hal et d'Enghien (la deuxième, département de Jemappes) sont deux repaires qui se distinguent en ce genre.

(1) Hugues Joseph Champagne était le frère de Dieudonné Champagne, Notaire Royal à Rebecq. Hugues était également notaire.
(2) Charles-Joseph Cément était fermier, propriétaire terrien établi à Wisbecq; il occupait la ferme de la Houpelière ou de Clabecq, sise rue d'Overschies. (Voir ici)
(3) Jean-Joseph Dubois était tenancier de la ferme dite du Faubourg ainsi que du moulin de Quenast qui fut détruit après 1910. (Voir ici)
(4) Pierre Joseph Minne était le propriétaire de la ferme dite de Millecamps, actuellement ferme par M. Derycke-Brenard. (Voir ici)


période française à Rebecq

Document numérisé aux Archives Arenberg d'Enghien

ligne

Recherchez dans ce site par mots clefs - Recherche avancée - by freefind
Revenir en haut de la page

contacts liens Plan du site Mentions légales

Le Rewisbique est soutenu par un mécénat émanant de la Brasserie LEFEBVRE de Quenast
La reproduction et la diffusion sous quelque forme que se soit, des textes, images et données présentés sur ce site
sont interdites sans l’ autorisation expresse des responsables de ce site.

Compte bancaire: BE21 1030 6973 6503

© Copyright "Rewisbique - asbl" - 2016, tous droits réservés
Logo Wilfred Burie Webmastering compteur pour site web gratuit sans pub